Des poulaillers industriels dans le Gers ?

Ce projet est porté par la coopérative Vivadour.
Il comprend 5 sites : Saint Elix Theux, Lannepax, Duffort, Lussan, Izotges.
Chaque site comprend 4 poulaillers de 1200 m2 environ pour produire 726 000 poulets par an.

De quoi s’agit-il ?
Les poulets de chair sont des poulets élevés pour la viande. Ils sont sélectionnés pour grandir vite et produire beaucoup de viande. La durée de vie de ces poulets est de 37 jours environ, ce qui signifie qu’ils poussent deux fois plus vite qu’il y a 30 ans.
La viande produite est une viande à chair molle.

Comme en Bretagne
Ces poulets pour la viande sont élevés dans des conditions inimaginables. Entassés dans des hangars fermés, les poulets sont élevés en claustration totale. Ils ont du mal à bouger par manque de place mais aussi parce qu’ils sont impotents : à cause de la sélection génétique et de l’alimentation, les muscles poussent si vite que le reste du corps ne peut pas suivre. Ces poulets ont des pattes déformées par le poids du corps, ils ont le coeur affaibli. Ils souffrent de maladies de peau (ampoules, ulcères). Ils ont aussi une pathologie pulmonaire.

Une vidéo de 5 minutes à voir absolument

Cruel et barbare
Ce type d’élevage pose la question du bien-être de l’animal.
Comme l’a écrit la PMAF (Protection Mondiale des Animaux de Ferme), «  L’économie que nous pouvons faire à acheter du poulet bon marché et la recherche de profit maximum de l’industrie agroalimentaire, peuvent-ils justifier de faire subir une vie si misérable à un être sensible qui, comme nous, ressent la douleur et la détresse ? Qu’il soit d’une autre espèce que nous justifie-il de rester sourd à sa souffrance, et muet face à l’immoralité de cette réduction d’un animal au statut de matière première ? »


Publicités